vendredi, 21 avril 2017

> ON A RÉINVENTÉ LE « FIL A COUPER LE BEURRE » (1) !

 

Récemment, le président-bourgmestre-député de « l’entité enviée » a eu les honneurs de la presse lors de l’inauguration du nouveau tracteur-tondeuse de type « Mulching » acquis par la Commune (2).

Au point de se demander si le « Maïeur-mangeur-de-foie-gras » n’aurait pas eu l’insigne honneur de réinventer le « fil à couper le beurre » !

A propos du tracteur-mulcheur, je garde le souvenir parfait d’un échange « musclé » avec le député - fin des années « 90 » - lors d’un débat en « Commission consultative d’Aménagement du territoire », relativement à l’entretien des espaces publics, et autres chemins et sentiers de l’entité (3).

J’avais alors vanté avec conviction les avantages liés au système de tonte par « mulching », technique que j’utilisais personnellement - depuis l’été 1987 - et dont je continue à tirer profit - encore aujourd’hui - au sein de mon jardin d’agrément !

Moralité ? Même avec vingt ans de recul, c’est toujours extrêmement gratifiant de se rappeler les combats menés en faveur de l'environnement. Tout en constatant que d’aucuns reconnaissent - aujourd'hui, et bien malgré eux - que, déjà, à l'époque, l’on n’avait pas tout à fait tort dans nos raisonnements ! cool

 

Exergue. (1) Oui, à Estaimpuis on a souvent l'impression que le bourgmestre-député met - régulièrement - un point d'honneur à réinventer le « fil à couper le beurre » ! 

(2) Le « mulching » est une technique de tonte sans ramassage de l’herbe. La tondeuse « mulcheuse » coupe l'herbe en infimes parties qui sont redéposées uniformément sur la pelouse, pour former un « mulch » ou paillis.

La tonte, par broyages multiples de l'herbe, passe presque inaperçue, puisque l'herbe hachée s'insinue entre les brins de la pelouse, où elle s'y décompose. L'herbe broyée sert alors d’engrais naturel au gazon, tout en limitant les remontées capillaires d’eau, et donc l’évaporation. 

(3) A l'époque - et jusqu'à tout récemment - l'Administration communale d'Estaimpuis pulvérisait - à outrance - des pesticides sur l'ensemble du domaine public ! Notamment le très dangereux « Zapper » de la multinationale « Bayer », un des fournisseurs privilégiés de « l'agriculture qui tue » ! tongue-out

01:58 Écrit par Lluís Güell-Jornet & C° dans Archives 2017, « Actualité », « Citoyenneté », « Clin d'oeil », « Opinions » | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.